31 mars 2021 Covid: Bilan sur le vaccin

Se faire vacciner par Pfizer ou Moderna en pharmacies, bientôt possible ?

Accélérer la vaccination en ville est une des pistes envisagées, d’autant que le transport et la conservation des vaccins à ARN messager pourraient finalement être possibles plus facilement que prévu. On vous explique.

Alors que le pays fait face à une troisième forte vague de Covid-19, les solutions se multiplient pour accroître la vaccination et faire face à la crise.

Dernière en date : la possibilité de se faire vacciner en pharmacies par le vaccin à ARN messager de Pfizer ou Moderna. Jusqu’ici, seul le sérum d’AstraZeneca est disponible en officines.

Et la livraison des doses du laboratoire britannique est moins importante que prévu, alors que l’épidémie fait rage.

D’après les derniers chiffres communiqués par la Direction générale de la santé (DGS), près de 10,7 millions d’injections été réalisées en France. 15 % de la population majeure a reçu une première dose et 5 % deux injections consécutives. Actuellement, trois vaccins sont disponibles sur le marché français : Pfizer, Moderna et AstraZeneca.

Un quatrième, le vaccin Janssen, a été autorisé : les premières doses seront livrées à partir du 19 avril. Ce dernier a l’avantage d’être « monodose », une piqûre suffit donc. Un atout de taille dans cette course contre la montre.

https://cdn-s-www.leprogres.fr/images/EE80A95F-7C3B-450B-B00D-CDEAAC07E18E/NW_raw/title-1606673702.jpg

Art. leprogres.fr

FAITES-VOUS VACCINER

C’est notre seule sauvegarde actuellement

apprendre les VIRUS

Une activité pour vos enfants. Regarder et dessiner des virus et des bactéries (à accompagner d’explications)

Voir le site

Cellules ensemble, icône de virus de bactéries de vecteur de microbes

 

12 janvier – Où en est-on de la vaccination?

TOM VILLA UN TIRAGE AU SORT POUR LE VACCIN

INFOS AU JOUR LE JOUR – QUELQUES ARTICLES UTILES

12/01/21 

Covid-19 en France : un troisième confinement va-t-il être annoncé cette semaine ? (gentside.com)

Des indicateurs préoccupants

…si un reconfinement est désormais si sérieusement envisagé, c’est que les indicateurs de l’épidémie ne sont pas bons. La moyenne de 17.000 nouvelles contaminations par jour constatée ces derniers temps, bien loin de l’objectif des 5.000 fixé par Emmanuel Macron pour le déconfinement progressif, inquiète le gouvernement au moins autant qu’un possible « effet Nouvel an » qui pourrait faire rebondir le nombre de cas.

Le virus anglais

La variante britannique du virus est aussi au cœur de toutes les préoccupations. Invité ce lundi 11 janvier de BFMTV, l’épidémiologiste membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet a tiré la sonnette d’alerte. « Il y a une grande menace », a-t-il affirmé avant d’insister : « c’est un variant, finalement, qui change complètement la donne pour cette rentrée d’année« .

Message du jour de mes enfants demeurant à Aix en Provence

« Effectivement on parle beaucoup du fait que c’est un virus très actif sur toutes les catégories d’âge. Et j’avoue faire très attention quand Julia (collège) me parle de ses copains malades les uns après les autres en ce moment. Mais bon pas facile de tout maîtriser surtout à cet âge donc on croise doigts, on porte des masques…et on serre les fesses (ça aussi ça devrait faire partie des gestes barrières !) « 

Covid-19 : un nouveau variant du coronavirus identifié au Japon (maxisciences.com)

Le couvre-feu est avancé à 18 heures à partir de ce mardi dans le Var – Var-Matin

Le taux d’incidence dans le département a en effet largement franchi le seuil des 200 cas pour 100.000 habitants avec un risque d’augmentation dans les prochains jours, tandis que le taux de positivité reste élevé et la pression sur les hôpitaux forte. Dans ce contexte, le couvre-feu avancé à 18 heures a été décidéLa mesure prend effet à compter de ce mardi 12 janvier, entre 18 h et 6 heures. Seuls les déplacements dérogatoires déjà en vigueur depuis le 15 décembre seront autorisés.

05/01/2021 Covid-19 : la vaccination étendue aux aides à domicile et pompiers de plus de 50 ans ce mardi | LCI

Jusqu’à présent, la vaccination était réservée aux résidents des Ehpad et aux soignants d’au moins 50 ans. Le ministre de la Santé a d’ailleurs indiqué que la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus n’étant pas hébergées en Ehpad allait être autorisée avant la fin du mois de janvier. « Ça fait cinq millions de personnes », a précisé le ministre de la Santé, qui a assuré que 500 à 600 centres de vaccination de ville seront ouverts d’ici fin janvier. 

« J’ai demandé à ce que nous élargissions la cible des vaccinés, notamment le personnel soignant de plus de 50 ans.

Nous allons désormais amplifier, accélérer et simplifier notre stratégie vaccinale, élargir pour les pompiers et les aides à domicile de 50 ans et plus dès ce mardi matin », a-t-il déclaré. 

« Ce sont des professionnels qui sont au contact de personnes fragiles et qui peuvent être amenés à travailler auprès de malades. »

Emoji, emoticon, important, smile, emoticons, expression, idea icon -  Download on Iconfinder

Un décret publié au Journal Officiel de samedi précise les professionnels habilités à participer à la campagne vaccinale contre le Sars-CoV-2. 

Covid-19 : sans surprise, les infirmiers habilités à vacciner

Le décret dispose que « tout professionnel de santé, exerçant ses fonctions à titre libéral ou non, ou tout étudiant en santé, peut participer à la campagne vaccinale dans la limite de ses compétences en matière de vaccination« .

Les injections peuvent être réalisées par un infirmier « à condition qu’un médecin puisse intervenir à tout moment« . Les vaccins figureront sur la liste I des médicaments à prescription médicale obligatoire, note-t-on. 

Variant anglais du Covid-19 : que sait-on de sa présence en France et comment s’organise la traque ? (sudouest.fr)

C’est le coup classique de la bonne nouvelle accompagnée d’une mauvaise : alors que le début de la vaccination contre le Covid-19 a fait naître une vague d’espoir durant les fêtes, la diffusion d’une variante anglaise « 50% à 74% » plus contagieuse que celle d’origine fait craindre un rebond massif de l’épidémie, en plein cœur de l’hiver.

En France, un premier cas de ce variant anglais a été détecté le 25 décembre à Tours. Puis, le 31 décembre, les autorités ont confirmé un premier cas, dans le Haut-Rhin, d’une autre variante, sud-africaine celle-là, moins bien connue mais visiblement tout aussi contagieuse. Depuis, l’inquiétude ne cesse de grandir face à ces nouvelles menaces.

les frontières avec le Royaume-Uni fermées jusqu’à nouvel ordre. Deux « clusters à risque » du variant ont été détectés en Bretagne et en Ile-de-France. La « menace » est prise très au sérieux.

Dix maladies humaines transmises par les animaux (futura-sciences.com)

Les zoonoses sont des maladies transmises par les animaux. Elles apparaissent lors d’épidémies soudaines, comme le Sras ou la grippe aviaire, ou bien sont endémiques, comme la peste ou la tularémie. 

Le Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère)

Agent : coronavirus SARS-CoV.
Mode de contamination : gouttelettes de salive de personnes infectées, contact avec des objets contaminés.
Animal réservoir : chauve-souris. Hôte intermédiaire : civette.
Symptômes : fièvre, frissons, toux, gêne respiratoire, essoufflement, malaise général. Le taux de létalité global est de 15 %, et jusqu’à 50 % chez les plus de 65 ans.
Épidémiologie : 8.300 cas recensés entre novembre 2002 et mai 2003, essentiellement en Chine. Sept cas probables en France dont un décès.

Le coronavirus SARS-CoV. © Institut Pasteur

 

Avec Moderna, un deuxième vaccin contre le Covid (la-croix.com)

Après le vaccin de Pfizer, c’est au tour de celui de Moderna d’obtenir toutes les autorisations pour un déploiement en France dans les prochains jours. Dans leur efficacité, les deux produits sont équivalents.

Il s’agit du deuxième vaccin qui sera disponible dans le pays. Le troisième, probablement celui d’AstraZeneca, devrait obtenir les autorisations de l’agence européenne du médicament avant la fin du mois de janvier…

Tout comme celui de Pfizer, le vaccin de Moderna est basé sur la technique de l’ARN messager. Tous les deux nécessitent une injection intramusculaire, et non pas sous-cutanée, et donc des aiguilles plus longues. Deux différences notables toutefois…

le vaccin de Pfizer peut être prescrit à partir de 16 ans, tandis que celui de Moderna ne le sera que pour les plus de 18 ans ; surtout, côté conservation, le vaccin de Moderna est beaucoup plus souple, ne nécessitant pas de « super congélateur ».

Ce vaccin, comme le premier, permet de réduire de 94 % les risques de développer des symptômes et des formes graves du Covid, à partir du 14e jour après injection de la deuxième dose. Mais les données manquent pour savoir s’il prévient les formes asymptomatiques et peut réduire la transmission. Deux inconnues qui pèsent également sur le vaccin Pfizer.

Le produit de Moderna devrait commencer à être disponible en France dans la deuxième quinzaine de janvier. « L’important est de vacciner en priorité les 16 millions de personnes vulnérables, pour diminuer la pression sur notre système de santé »…

Jeudi soir, le gouvernement a annoncé la possibilité d’espacer jusqu’à six semaines l’injection de la deuxième dose du vaccin Pfizer, au lieu du délai de trois semaines prévu par le fabricant. Une décision conforme aux dernières recommandations de l’OMS, mais BioNTech, le partenaire de Pfizer pour ce vaccin, a déjà annoncé que « la sécurité et l’efficacité du vaccin n’ont pas été évaluées avec un calendrier différent (…) il n’existe aucune donnée pour montrer que la protection après la première dose dure plus que les 21 jours indiqués ».

Critiqué pour sa lenteur au démarrage, le gouvernement a annoncé une série de mesures afin d’accélérer la vaccination contre le Covid-19. 2,6 millions de doses seront ainsi livrées d’ici à la fin du mois et, dès le 18 janvier, les plus de 75 ans pourront se faire vacciner.

 

08/01/2021 Covid-19 : comment les plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier

Les personnes âgées désireuses de se faire vacciner pourront se rendre dans un centre de vaccination après avoir pris rendez-vous par téléphone ou sur internet.

08/01/2021 DIRECT. Covid-19 : un sommet européen se tiendra par visioconférence le 21 janvier

08/01/2021 Covid-19 : l’Union européenne va acheter 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech

Seuls deux vaccins, ceux de Pfizer-BioNTech et de Moderna, sont actuellement autorisés par l’UE.L’Union européenne a doublé sa commande de vaccins Pfizer-BioNTech contre le Covid-19« Nous avons en ce moment accès à 300 millions de doses du [produit]. La bonne nouvelle est que nous avons trouvé un accord avec BioNTech/Pfizer pour étendre ce contrat », a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, vendredi 8 janvier. Bruxelles prévoit une commande ferme de 200 millions de doses supplémentaires du vaccin mis au point par l’alliance des laboratoires américain et allemand, avec une option pour 100 millions de plus, précise un communiqué de la Commission. Cela permettrait à l’UE d’acquérir jusqu’à 600 millions de doses de ce vaccin autorisé depuis le 21 décembre.

Coronavirus : un vaccin sous forme de patch bientôt disponible

Plus contagieuse, plus rapide… tout ce que l’on sait de la nouvelle souche du covid-19

Technologie OGM : que faut-il penser de la nouvelle rumeur sur les vaccins anti-CoVid ?

Coronavirus : les autres mesures dures auxquelles Jean Castex essaye de vous préparer

La Terre a accéléré sa rotation en 2020 !

Covid-19 : pourquoi le vaccin d’Oxford-AstraZeneca pourrait devenir incontournable

Covid-19 : retards de vaccination, manque de doses… Peut-on encore corriger le tir ? 

6 JANVIER 2021 Covid-19 : que sait-on des deux variants du coronavirus ?

31 DECEMBRE 2020

 Quels sont les pays qui accélèrent… et ceux qui sont à la traîne ?

Jean-François Mattei : « Il faut vacciner plus vite et plus largement »

30 DECEMBRE 2020

VRAI OU FAUX: Article du Jour : Ce que l’on ne dit pas sur le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer. « Cobayes humains »  Par F. William Engdahl 

Variant du Covid-19 : ce que l’on sait des deux clusters détectés en Ile-de-France et en Bretagne

Si le foyer breton a été mis hors de cause vendredi après analyses de l’Institut Pasteur, celui repéré à Bagneux a bien révélé la présence du variant britannique qui inquiète les autorités françaises.

Il est « tout à fait possible » que le virus mutant britannique circule en France selon Olivier Véran

VIDÉO. Covid-19 : faut-il s’inquiéter de la nouvelle souche qui circule en Angleterre ? 

COVID CHASSECOVID-19 Coronavirus

Santé publique France présente un tableau bord quotidien avec les indicateurs clés de suivi de l’épidémie de COVID-19 : cas confirmés, décès, taux de positivité, patients hospitalisés en réanimation, nombre de clusters en cours d’investigation et nombre de départements en situation de vulnérabilité élevée. Les résultats de tous les indicateurs quotidiens sont également accessibles sur Geodes et les indicateurs hebdomadaires dans les points épidémiologiques nationaux et régionaux permettant une interprétation et une analyse globale de la situation.

08/01/2021 chiffres clés et évolution de la COVID-19 en France et dans le Monde

Laisser un commentaire

Lakogoring |
Orchidnotify20 |
Schulz04ebsen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rzeszowadwokat953
| Le blogazette
| Au jour le jour