FESTIVAL DE CANNES 2021

FESTIVAL DE CANNES 2021 dans ACTUALITE fdc

La 74e édition du Festival international du film se déroulera du 6 au 17 juillet.

« Rendez-vous avec… »

Rendez-vous avec...

Jodie Foster, Matt Damon, Isabelle Huppert, Marco Bellocchio et Steve McQueen sont en

« Rendez-vous »… au Festival de Cannes !

Le Cinéma de la plage 2021

Cinéma de la plage

Chaque jour à 21h30, en plus des projections, rencontres et événements de la Sélection officielle qui se tiennent au Palais des festivals, le Festival de Cannes se réinvente à la nuit tombée et transforme la plage Macé de la Croisette (en face du Majestic) en salle de cinéma à ciel ouvert.

En accès libre, ce rendez-vous est ouvert à tous les publics, aux festivaliers et, cette année, à tous les vacanciers.

Cette année, cet été, de la musique, du politique, du romantisme, de l’alpinisme, de la route et des voitures, des avant-premières inédites et un concert rock-flamenco !

Mardi 6 juillet, 21h30

In the Mood for Love de Wong Kar-wai (2000, 1h38, Hong Kong / Chine)
L’œuvre majeure de Wong Kar-wai, primée au Festival de Cannes en 2000, dans un univers coloré et hypnotisant. L’un des plus grands films romantiques de tous les temps, porté par une bande originale envoûtante sera présenté en copie restaurée, avant sa ressortie en France le 21 juillet 2021 et dans le monde à partir de l’été 2021.

Mercredi 7 juillet, 21h30

L’Épouvantail de Jerry Schatzberg (1973, 1h52, États-Unis)
Il y a dix ans, la photo de Faye Dunaway prise par Jerry Schatzberg ornait l’affiche de Cannes. À 94 ans, doyen des cinéastes en exercice, Jerry sera présent sur la Croisette pour présenter la Palme d’or 1973, un des joyaux du grand cinéma américain des années 70, avec Al Pacino et Gene Hackman dans un récit picaresque sur les routes américaines. Une ode à la liberté et au cinéma.
Présenté par Jerry Schatzberg

Jeudi 8 juillet, 21h30

Tom Medina de Tony Gatlif (2021, 1h40, France / Suisse)
Avant-première mondiale – Sélection officielle Cannes 2020
Ciné-Concert !
Un « western camarguais », le nouveau film du grand Tony Gatlif, prix de la Mise en scène à Cannes 2004, qui nous offrira avant la projection l’une des surprises dont il a le secret : le « Tom Medina Concert », musique rock, flamenco, tsigane, par treize musiciens dont Karoline Rose Sun, Nicolas Reyes, Manero, Norig, Cécile Évrot et la danseuse de Flamenco Karine Gonzales.

La soirée est présentée et animée par Tony Gatlif

Vendredi 9 juillet, 21h30

Chat noir, chat blanc d’Emir Kusturica (1998, 2h10, Allemagne / France)
Une aventure familiale, drôle et fantasque, avec des personnages haut en couleurs, disons, « kusturiciens », pour une plongée dans l’univers coloré, musical et poétique d’Emir Kusturica, deux fois Palme d’or à Cannes.

Samedi 10 juillet, 21h30

Le Sommet des Dieux de Patrick Imbert (2021, 1h34, France / Luxembourg)
Avant-première mondiale – Sélection officielle Cannes 2020
Adapté du célèbre manga de Jirō Taniguchi, lui-même inspiré du roman de Baku Yumemakura, Le Sommet des Dieux est un extraordinaire film d’animation, une grande aventure doublée d’une enquête dans le monde passionné et conquérant de l’alpinisme.
Présenté par Patrick Imbert

Dimanche 11 juillet, 21h30

JFK (Director’s Cut) d’Oliver Stone (1991, 3h25, États-Unis / France)
Le film le plus célèbre sur l’événement qui traumatisa l’Amérique en 1963. L’enquête menée tambour battant par Oliver Stone sur l’assassinat du Président Kennedy : suspense, politique et histoire. Avec une thèse personnelle, convaincue et souvent convaincante : il y avait plusieurs tueurs et c’était un complot contre l’Amérique. Le film est présenté dans la version complète voulue par Oliver Stone qui dévoilera le lendemain en Sélection officielle et en avant-première mondiale un documentaire passionnant : JFK Revisited: Through the Looking Glass.
Présenté par Oliver Stone.

Lundi 12 juillet, 21h30

Fast and Furious 9 de Justin Lin (2021, 2h23, États-Unis)
Avant-première européenne
Pour le retour du Festival à Cannes et du cinéma dans nos cœurs, le studio Universal offre aux spectateurs cannois un magnifique cadeau et l’un des événements de l’été : l’opus 9 de la saga motorisée en avant-première française, avant sa sortie le 14 juillet. Vin Diesel et sa bande, la famille, des cascades démentes et des poursuites de folie. Le blockbuster de l’été.

Mardi 13 juillet, 21h30

Fast and Furious 9 de Justin Lin (2021, 2h23, États-Unis)
Date en report si intempéries la veille. Si la séance a lieu normalement le 12 juillet, un autre film sera proposé le 13.

Mercredi 14 juillet, 22h

Fête Nationale – Feu d’artifice proposé par la Mairie de Cannes.

Jeudi 15 juillet, 21h30

Lovers Rock de Steve McQueen (2020, 1h08, Royaume-Uni)
Sélection officielle Cannes 2020
En Sélection officielle 2020, et enfin sur grand écran en France, Small Axe prend la forme d’une longue transe, une lente combustion du désir sur fond de reggae dans le Londres des années 60 qui représente à peu près tout ce qu’il ne fallait pas faire en matière de gestes barrière et de distanciation sociale. En cet été 2021, le film idéal pour sortir (prudemment) du confinement !
Présenté par Steve McQueen

Vendredi 16 juillet, 21h30

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet (2001, 2h01, France /Allemagne)
Surgi il y a vingt ans, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain évoque Paris et les parisiens, Montmartre et les nains de jardin, des acteurs extraordinaires (Audrey Tautou, Mathieu Kassovitz, Jamel Debbouze) et un splendide hommage au cinéma français des années 40. Du grand Jeunet.
Présenté par Jean-Pierre Jeunet

Samedi 17 juillet, 21h30

David Byrne’s American Utopia de Spike Lee (2020, 1h45, États-Unis)
Le dernier film de Spike Lee, inédit en France. Un concert percussif et d’une beauté extraordinaire du chanteur new-yorkais David Byrne mis en scène par le Président du Jury 2021. La meilleure façon de terminer le Festival : en musique !

 

La comédienne Mélanie Thierry,
Présidente du Jury de la Caméra d’or du 74e Festival de Cannes

Mélanie Thierry, Présidente du Jury de la Caméra d'or

« Il n’y a rien de plus fragile, de plus miraculeux qu’un premier film, a déclaré Mélanie Thierry

C’est dire le courage et la foi de tous ces cinéastes qui ont réussi, après tout ce temps isolé nous donner à voir une fenêtre ouverte sur le monde.

C’est un immense honneur et une grande joie de présider cette Caméra d’or.

Notre époque est complexe, pleine d’incertitude le cinéma peut mieux que n’importe quel art nous aider à l’éclairer.

J’espère que nous saurons récompenser un premier film qui traversera le temps, réalisé par un grand cinéaste de demain ».

 

 

Liste des 31 films concourant à la Caméra d’or

SÉLECTION OFFICIELLE

C.B. Yi – Moneyboys Gessica Généus – Freda Valdimar Jóhannsson – Lamb Yohan Manca – Mes frères et moi Teodora Ana Mihai – La Civil Na Jiazuo – Gaey Wa’r Laura Wandel – Un monde Noémie Merlant – Mi iubita mon amour Maxime Roy – Les Héroïques Wen Shipei – Are You Lonesome Tonight ? SEMAINE DE LA CRITIQUE Khadar Ayderus Ahmed – The Gravedigger’s Wife Omar El Zohairy – Feathers Elie Grappe – Olga Julie Lecoustre & Emmanuel Marre – Rien à foutre Simón Mesa Soto – Amparo Clara Roquet – Libertad Laura Samani – Piccolo Corpo Constance Meyer – Robuste Charline Bourgeois-Tacquet – Les Amours d’Anaïs - Sandrine Kiberlain – Une jeune fille qui va bien Vincent Le Port – Bruno Reidal

QUINZAINE DES RÉALISATEURS

Antoneta Alamat Kusijanović – Murina Nathalie Álvares Mesen – Clara Sola Luàna Bajrami – Luaneshat e Kodrës (La colline où rugissent les lionnes) Vincent Maël Cardona – Les Magnétiques Ely Dagher – The Sea Ahead (Face à la mer) Payal Kapadia – A Night of Knowing Nothing Panah Panahi – Jadde Khaki (Hit the Road) Yassine Qnia – De bas étage Alessio Rigo de Righi & Matteo Zoppis – Re Granchio (La légende du roi crabe) Saul Williams & Anisia Uzeyman – Neptune Frost

Au sujet de la Caméra d’or

La Caméra d’or, créée en 1978, est attribuée au meilleur premier film présenté en Sélectio officielle, à la Semaine de la Critique ou à la Quinzaine des Réalisateurs. Destiné à encourag la jeune création, ce prix agit comme un accélérateur sur la carrière des cinéastes en leur offrant un éclairage unique et une ouverture internationale. Dans le passé, il a récompensé Jim Jarmusch, Mira Nair, Jaco Van Dormael, Naomi Kawase, Bahman Ghobadi ou Steve McQueen. En 2016, c’est Houda Benyamina qui l’a obtenue pour Divines, en 2017, Léonor Serraille pour Jeune femme, en 2018 Lukas Dhont pour Girl et en 2019, César Diaz pour Nuestras madres. La Caméra d’or 2021 sera remise par la Présidente du jury lors de la Cérémonie du Palmarès, samedi 17 juillet.

Au sujet de Mélanie Thierry

En 20 ans de carrière, l’inclassable Mélanie Thierry s’est imposée comme l’une des grandes comédiennes de sa génération.

Elle est remarquée au cinéma dans La Légende du pianiste l’océan de Giuseppe Tornatore en 1998, puis au théâtre, lorsque Jacques Weber lui confie rôle impressionnant d’une jeune schizophrène dans Le Vieux Juif blonde d’Amanda Sthers.

A partir de 2006, elle accède à des projets comme Pardonnez-moi réalisé par Maïwenn, La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, sélectionné en Compétition à Cannes, Le Dernier pour la route de Philippe Godeau qui lui permet de remporter le César du meilleur espoir féminin.

Dès 2011, André Téchiné la dirige dans Impardonnables, Stéphane Cazes da Ombline, Stéphanie di Giusto dans La Danseuse, présenté au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard en 2016.

Sa carrière s’étend jusqu’aux États-Unis où elle donne réplique à Christoph Waltz dans Zero Theorem de Terry Gilliam puis à Benicio del Toro dans Perfect Day.

En 2017, elle retrouve Albert Dupontel pour Au revoir là-haut, immense succès public et critique, puis Emmanuel Finkiel, après Je ne suis pas un salaud, pour La Douleur o elle prête ses traits à Marguerite Duras et qui lui vaut une nomination au César de la meilleure actrice.

En 2020, Spike Lee lui offre l’un des rôles principaux de Da 5 Bloods, produit par Netflix.

Elle joue sur ARTE dans la série No Man’s Land de Danis Tanović et En thérapie d’É. Toledano & Olivier Nakache.

En 2021, elle est à l’affiche de Tralala d’Arnaud & Jean-Marie Larrieu, présenté au Festival de Cannes

OSS 117 Alerte rouge en Afrique noire

Nicolas Bedos, Jean Dujardin et Pierre Niney

pour la Dernière Séance du 74e Festival de Cannes!

En 2019, Hors Normes, réalisé par Olivier Nakache et Éric Toledano, avait permis de clore la Sélection officielle d’une édition mémorable.

Le Festival est heureux d’annoncer aujourd’hui sa « Dernière Séance » 2021 : OSS 117, Alerte rouge en Afrique noire réalisé par Nicolas Bedos, qui terminera en fête la 74e édition, le samedi 17 juillet dans le Grand Théâtre Lumière, lors de la soirée du Palmarès.

En renommant la « Dernière séance » le film de clôture, le Festival de Cannes souhaite renouer avec sa tradition d’ultime grande projection, à l’image des grandes soirées où ont été projetés E.T. l’extra-terrestre de Steven Spielberg (dans l’ancien Palais, en 1982) ou Thelma et Louise de Ridley Scott (dans le nouveau, en 1991).

Cette année, événement de taille, le 74e Festival de Cannes s’achèvera donc par l’avant-première du nouvel épisode des aventures d’Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, interprété par Jean Dujardin, et accompagné à l’écran de Fatou N’Diaye, Pierre Niney, Natacha Lindinger et du regretté Wladimir Yordanoff.

Alors que les deux premiers films de la nouvelle série, OSS 117 : Le Caire, nid d’espions (2006) et OSS 117 : Rio ne répond plus (2009) ont été réalisés par Michel Hazanavicius, Nicolas Bedos signe ce troisième volet, et toujours d’après un scénario de Jean-François Halin.

Le réalisateur était également présent en Sélection officielle en 2019 pour La Belle Époque, avec Daniel Auteuil, Guillaume Canet et Doria Tillier, la maîtresse de cérémonie du Festival cette année.

 

The Story of Film: a New GenerationThe Story of Film: a New Generation de Mark Cousins 

Séance exceptionnelle pour le lancement de la Sélection officielle Mardi 6 juillet 2021

Le passé récent du cinéma pour ouvrir son futur immédiat ! Inédit et ultra-contemporain, l’ultime épisode de The Story of Film, la grande œuvre de Mark Cousins consacrée à l’histoire du cinéma sera dévoilé à Cannes le mardi 6 juillet.

Mark Cousins est un cinéaste et un auteur irlando-écossais. Ses films, dont The First Movie, The Story of Film: An OdysseyThe Eyes of Orson Welles et Women Make Film ont été présentés à travers le monde et notamment au Festival de Cannes.

Pendant la crise sanitaire, il a travaillé à la réalisation du dernier opus de son exceptionnel documentaire en 15 épisodes retraçant l’histoire du cinéma, The Story of Film: An Odyssey. Ce dernier volet, nommé The Story of Film: a New Generation, pose une question importante, en cet été 2021 qui voit les spectateurs retrouver le grand écran : où en étions-nous du cinéma quand tout s’est arrêté ?

Avec ce film, ces 2h40 de visite au cinéma mondial contemporain, Mark Cousins construit un pont entre l’avant crise-sanitaire et cet « après » qui commence avec Cannes 2021. Il évoque les audaces visuelles des films vus dans les salles, dans les grands festivals, et dit la beauté du travail des artistes du cinéma.

Alors que l’histoire du cinéma mondial reprendra prochainement son cycle notamment avec Annette, le nouveau film de Leos Carax, The Story of Film: a New Generation est une invitation à regarder notre passé récent, les films que nous avons aimés et la façon dont ce grand cinéaste qu’est Mark Cousins continue de raconter la plus belle des histoires : celle de l’amour du cinéma.

The Story of Film: a New Generation sera projeté à la presse et aux festivaliers

dans l’après-midi du mardi 6 juillet en salle Debussy au Palais des Festivals.

The Story of Film: a New Generation de Mark Cousins

(2021, 2h40, Royaume-Uni)
Une présentation de Hopscotch Films et Dogwoof 

La 74e édition du Festival international du Film se déroulera du 6 au 17 juillet.

Le Président du Jury est le cinéaste américain Spike Lee.

L’annonce de la Sélection officielle 2021 par Pierre Lescure et Thierry Frémaux le jeudi 3 juin est à retrouver sur www.festival-cannes.co

 

Le Jury du 74e Festival de Cannes 

Le Jury du 74e Festival de Cannes

 L’ AFFICHE

AFFICHE_CANNES-2021_NL 2021 dans CINEMA

Parce que l’impatience est immense de retrouver enfin le décor cannois : le bord de mer, les palmiers et l’écran noir qui accueillera en page blanche les films de la Sélection officielle,

Parce que ce regard curieux qu’il va poser sur le travail de ses collègues cinéastes qui viennent apporter des nouvelles du monde, de leur monde et forcément un peu du nôtre,

Parce que ce regard personnel qu’il nous offre depuis son tout premier film : tourné dans la chaleur de l’été 1985 en noir et blanc – déjà –, il bousculait le cinéma – déjà – en imposant un style précurseur, pétri de culture urbaine et populaire,

Parce que ce regard tendre qu’il incarne en Mars Blackmon, le B-Boy de Nola Darling n’en fait qu’à sa tête, stéréotype de représentation de la communauté afro-américaine que le film dynamite,

Parce que ce regard malicieux qui, malgré questionnements renouvelés et révoltes incessantes depuis près de quatre décennies, ne néglige jamais le divertissement,

… Spike Lee, citoyen de la « People’s Republic of Brooklyn, New York », est sur l’affiche de cette édition collector… forcément !

Who else ?

Depuis la « People’s Republic of the World of Cinéma, Cannes »,

l’équipe du Festival de Cannes

Photographie de Spike Lee avec l’autorisation de Bob Peterson & Nike © Tous droits réservés

Graphisme © Hartland Villa

* suivez-les ICI

 

L’annonce de la Sélection officielle 2021 par Pierre Lescure et Thierry Frémaux

a eu lieu le jeudi 3 juin

A revoir sur YouTube, Dailymotion, Facebook, Twitter et sur le SITE OFFICIEL DU FESTIVAL 

LES FILMS DE LA SELECTION OFFICIELLE

 

 

Laisser un commentaire

Lakogoring |
Orchidnotify20 |
Schulz04ebsen |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogazette
| Au jour le jour